C'est quoi?

 

Liridologie, c’est l’étude de l’iris,  la partie colorée de l’œil. On étudie la couleur, la texture des fibres, le relief, les taches et autres signes visibles à l'observation.

 

Les iris sont des disques musculaires qui se comportent comme de véritables diaphragmes, d’ouverture variable qui se règlent automatiquement selon l’intensité lumineuse et l’accommodation. Les deux muscles lisses responsables des variations  du diamètre de la pupille sont innervés par le système nerveux autonome (sympathique et parasympathique). 

 

Les différences génétiques de couleur des yeux proviennent  de l’abondance des cellules pigmentaires (mélanocytes) dans l’iris. Lorsqu’il existe de nombreux mélanocytes, l’iris apparaît brun noir. En absence de mélanocytes, l’iris est bleu du fait de la coloration de la rétine qui se voit par transparence.

Les iris d'une personne sont uniques (et différents entre l'œil droit et l'œil gauche),  et varient très peu au cours de notre vie. Au même titre que l'empreinte digitale, l'iris est une méthode de reconnaissance biométrique reconnue pour son côté unique et sa très grande fiabilité.

 

L'iridologie permet de jauger l'état et les prédispositions psycho-émotionnelles, nerveuses, circulatoires, organiques, articulaires, digestives ou allergiques. Les domaines d'investigations sont nombreux mais ne représentent pas un diagnostic.

 

Véritable cartographie du corps, chaque zone des deux iris correspond à un organe ou une partie du corps. C'est une projection de nous-mêmes sur le plan anatomique, physiologique, psychique, énergétique, héréditaire.

L'Iridologue (le thérapeute réalisant cette étude)  effectue un bilan de terrain qui complètera l'anamnèse  naturopathique.

 

Les résultats empiriques de dizaines d’années d’utilisation témoignent de la pertinence de cette technique dans l’analyse des causes et du sens de la maladie

 

 

D’où vient cette technique?

 

L’étude du corps à travers l’iris des yeux est une science millénaire. L'observation des yeux est pratiquée depuis des milliers d’années par différentes civilisations : Chaldéens,  Egyptiens,  Chinois,  Grecs.   

Plus "proche" de nous, Hippocrate (- 400 av. J.-C.) enseignait déjà à ses élèves :   “Tels sont les yeux, tel est le corps”.

 

Paracelse (1493-1541) médecin suisse,  avait écrit « Considérez l’œil dans la tête, avec quel art il est construit et comment le corps a imprimé si merveilleusement son anatomie dans son image. »

 

La paternité de l’iridologie moderne est attribuée à Ignatz Von Peczely, médecin hongrois (1826 -1911). C’est lui qui établit les concepts de base de l’iridologie ainsi que la première cartographie générale de l’iris qui donne des zones de correspondances entre l’œil et les différents organes du corps humain.

 

Le docteur Gilbert Jausas vers 1930 a développé le concept d'iridologie classique. La première cartographie irienne vraiment détaillée  apparaît au cours des années 1950. Celle de G Jaussas  "l'homme enroulé" est très largement utilisée aujourd'hui. Sous l’impulsion d’un médecin et naturopathe américain, Bernard Jensen (1908- 2001) l'iridologie prendra un essor mondial. Il est reconnu encore aujourd’hui comme un des maîtres à penser de la discipline. Pour Jensen, l’enseignement et la pratique de l’iridologie n’a de sens que dans le contexte de la philosophie et du concept naturopathique.

 

L'Iridologie a traversé les siècles, ce qui est déjà en soit un gage de sérieux.

 

Utilisation en naturopathie

 

Le bilan iridologique doit être replacé dans le contexte global de l’individu et intervenir en complément d’une   anamnèse (questionnement du consultant pour le connaitre dans sa globalité physique, psychique, émotionnelle).

 

L’iridologie est une discipline d’investigation, un excellent outil d'examen non invasif qui permet d'établir un bilan de vitalité, de terrain  et éventuellement des prédispositions héréditaires (organique, métabolique, nerveux psycho-émotionnel). Elle renseigne  sur l’énergie vitale disponible, la nature et la localisation de l’encrassement de l’organisme, l’état des organes. Je parle bien de prédisposition héréditaire, en aucun cas de pathologie.

 

La faculté de découvrir des faiblesses organiques avant même l’apparition des symptômes et de la pathologie  est un véritable outil de prévention.

 

Les iris évoluent peu, mais certains éléments évoluent en fonction de la fatigue, du stress, de chocs émotionnels. Nos iris correspondent à notre histoire de vie.